Sitta 6,95 de Yannick

Mise à l'eau de Morgane

Yannick raconte:
Déjà une semaine que je navigue avec Bruno Reuter sur le " Morgane ".
Bruno va terminer en septembre le même bateau que moi, un 12 m2 du Havre type Sitta 6.95 m (architecte Bruno Jeanson).

 

Le 5 juin à 15h00, à peine le bateau suspendu à la grue du SNO, avait-il touché l'eau que nous l'avons fait glisser jusqu'au premier ponton.
Le foc gréé sur emmagasineur était à poste depuis le matin.

Nous avons hissé la grand voile, le bateau, amarré au ponton était cap au nord, une légère brise de nord-ouest agitait la grand voile et le foc maintenant déroulé.


Les amarres ont été larguées rapidement, les défenses rentrées et nous n'avons eu qu'à border les voiles pour longer le ponton, bâbord amures, au près bon plein sur environ 70m.
Une fois paré le bout du ponton, j'ai lofé au maximum en bordant les voiles pour faire route au près serré et voir si le bateau tenait bien les promesses de ses formes, mille fois étudiées sur le plan. Aucun doute, il avance bien et fait un près honorable compte tenu de la faiblesse du vent et du poids de l'équipage (nous étions trois à bord, deux costauds et moi, ce qui est un peu trop).
A ce propos, il paraît évident que le bateau et l'équipage seront plus à l'aise avec seulement un skipper et un équipier.
J'ai opté pour un petit génois (bordure 2.50 m au lieu de 3 m) et je ne le regrette pas en raison des nombreux virements de bord qu'impose le cours sinueux et parfois étroit de l' Erdre.
Dans cette configuration, petit génois, mât en alliage léger, lest important, le bateau ne semble pas être très gitard.

Comme on peut le voir sur les photos et vidéos, je lui ai donné une apparence résolument classique, bitte d’amarrage en Sapelli avec paille de bitte en laiton, brise-lames dans le même acajou, hiloires en acajou, barre en Iroko dessinant un arc discret qui pointe vers le haut à environ 12 cm du pont en petites lattes de pin d’Oregon, pataras raidi par un palan classique que j'ai voulu bien visible.
Ceci complète les mains-courantes en acajou dessinées par Bruno Jeanson qui font office de cale-pieds à la gîte sur le plat-bord également en acajou. 
Le plan de voilure est très élancé, ce qui fait l' élégance du bateau qui par ailleurs est très équilibré à la barre.
Pour un peu on le prendrait pour un bateau ancien, complètement restauré par un chantier spécialisé.
Plusieurs plaisanciers chevronnés ont cru que c'était le cas et m'en ont fait part.

En résumé, j'aime bien mon bateau...

Pour voir le film, cliquer ICI





Mise à l'eau de Morgane

Yannick nous informe que la mise à l'eau de Morgane aura lieu au SNO de Carquefou sur l'Erdre le dimanche 5 juin prochain vers 15h.
Il est à remarquer que Morgane sera le premier Sitta 6,95 à toucher l'eau.
Il se trouve aussi que Yannick avait mis aussi en chantier un P4 du Chantier Florance.
Le bateau est quasi terminé et sera aussi mis à l’eau le même jour au SNO.
Yannick accueillera toutes celles et ceux qui lui feront le plaisir d'assister à cet évènement.



"Morgane" fin prêt:

Yannick, après quelques déboires avec les dimensions de sa grand voile auprès du fournisseur, récupère cette dernière enfin prête.
D'autre part, concernant le passage des écoutes de focs, Yannick a décidé de s'inspirer des pratiques plus modernes:
Point d'écoute du foc, barber, poulie encastrée à l'arrière par laquelle l'écoute plonge sous le passe-avant, poulie-winch, traversée du cockpit vers l'équipier qui la bloque dans le coinceur situé à sa gauche (à sa droite sur l'autre bord).
Morgane est donc fin prêt pour une mise à l'eau vers le printemps prochain.



Février 2015 "Morgane" voit le jour:

Pour la première sortie en plein air, Yannick décide d'appeler son Sitta 6,95 "Morgane", du prénom de l'aînée de ses petites-filles, passionnée de voiles.

Magnifique réalisation, bravo Yannick !!!



Yannick attend la livraison des espars et de voiles pour une mise à l'eau d'ici environ 3 mois.

Décembre 2014:

Installation du lest et stratification


Yannick nous explique:
"J'ai engagé les boulons par le haut sans mettre les varangues, puis j'ai vissé les écrous du bas. Ensuite j'ai hissé le lest à sec en serrant les écrous du haut pour vérifier que tout allait bien, j'ai enfilé les varangues sur les tiges une après l'autre, la quille tenue à chaque fois par quatre boulons souqués. Quand toutes les varangues ont été à poste, j'ai redescendu le lest de 5 cm pour garnir l'espace entre la quille et le lest d'une épaisse couche de résine très chargée, j'ai resserré les écrous du haut à fond."

"24h plus tard, j'ai démonté une varangue que j'ai remise après l'avoir enduite de résine très chargée, ainsi que la partie intérieure de la coque correspondante, remis la varangue, souqué à fond (ajustage forcément parfait puisque la résine sortais sur les côtés de la varangue au fur et à mesure que je serrais). J'ai procédé de la même manière pour les 3 varangues, une toutes les 24 heures."


"Il ne me reste plus que les listons, la peinture, les vernis et quelques bricoles."

A quand la mise à l'eau ?

Novembre 2014

Le pont latté est terminé

Yannick nous transmet les photos de son pont terminé.
Du beau travail !





Septembre 2014

Pose du plat-bord:

Yannick nous explique en détail sa méthode:
"Je pose le plat-bord 2 fois. Une première fois " à sec ", sans résine, ça me permet de le cintrer tranquillement, en douceur avec le serre-joint, 25 cm par 25 cm, de percer les trous et mettre les vis, de faire l' écart en "sifflet désabouté"  (il est en deux longueurs), tout ça  les mains au sec.
Ensuite, je démonte tout et je recommence après avoir étalé la résine chargée.
Les trous étant déjà percés au bons endroits, c'est très rapide et moins stressant que de le faire avec de la résine la première fois.

J'utilise des vis jaunes à 3 balles le kg, vis de 5/60 à tête large (13 mm de diam., système torx, pas cruciformes) et une cale de ctpl de 10mm. Je perce à 4 sur 50 mm, à 6 sur le plat-bord et la cale. La vis passe librement dans la cale de ctpl, dans le plat-bord, puis pénètre dans le ctpl du pont et au milieu de la serre-bauquière en acajou, tous deux percés à 4.

Je visse jusqu'à ce que la visseuse cale. La pression est tellement forte que la résine ressort par endroit de sous le plat-bord. Quand la résine est sèche, j'enlève toutes les vis (lattes ou plat-bord). Il ne restera pas une seule vis dans le pont mais des trous de 6 à leur place, que je peux boucher au choix, avec des tapereaux de 6, 8, ou 10."

Mai 2014:

Stratification intérieure, pont et réserves de flottabilité:

Yannick nous raconte en image:
"Après avoir retourné la coque, ponçage de l'intérieur puis une couche d'époxy dilué. Poste avant 325 l de polystyrène. Rangement  restant poste avant ( 1 m x 0.60 sur toute la hauteur)."

"Maintien de la jaumière par un étambrai (comme un pied de mât), pont en ctp, découpé, ajusté, prêt à poser.  fixation étai avant ..."


"Intérieur cockpit, poste avant ouvert vu de l'arrière, poste arrière, même système que l'avant, environ 300 l. de polyst. (pas encore calculé).
Total environ 600 l."


Mars 2014: Stratification extérieure:

Yannick a terminé le montage des lattes en strip planking. La stratification extérieure est terminée et il s'apprête à commencer l'intérieure.


Novembre 2013: Pose du bordé en strip planking:

Yannick nous communique:
"J'en suis arrivé à 8 lattes d'un côté et 7 de l'autre. Les quatres premières lattes de chaque côté sont entièrement collés (membrures + lattes entre elles). Les suivantes ne sont pour l'instant collées que sur les membrures, les joints seront gavés de ( résine + charge plus) tard."

"Toutes mes lattes, red cedar  3 m x 25 mm x 15 mm sont au préalable chanlatées d'un côté à la dégau, équipée d'un accessoire en bois que j'ai conçu pour éviter de me blesser. Les lattes sont donc absolument jointives à l'intérieur et le joint extérieur bâille d'environ 3 mm jusqu'au gavage."


Septembre 2013

Le chantier de Yannick avance:

En effet, Yannick nous communique:
"L'extension de mon atelier est terminée, je dispose maintenat de 75 m2, 10 m de façade x 7.50 m de profondeur, plus de problème de local donc.
"


Également, le façonnage de la quille et la préparation de la jaumière sont en route:

Fin 2012
Yannick David se lance dans la construction d'un Sitta 6,95:

Cela porte à neuf (9) les constructions de 12 m2 depuis 2010 (7 constructions par des amateurs et 2 par des chantiers professionnels)
Les membrures ont été découpées et sont déjà prêtes.


Yannick a déjà de nombreuses heures de vol puisqu'il a déjà à son actif deux requins à l'échelle 1/2: le premier pour voir et le second pour obtenir une œuvre d'art.

Laissons lui la parole:
"A propos de mon mini-requin, il faut savoir que c'est un requin à l'échelle 1/2 dont j'ai modifié les appendices.
Pour des raisons évidentes de stabilité/couple de redressement, performance etc. je ne pouvais me contenter sur un bateau aussi petit d'un lest dont le CG lest aurait été situé à 35 cm sous  la flottaison. Le bateau n'aurait même pas tenu son mât et son skipper par temps calme. Je lui ai donc dessiné une quille qui lui donne un tirant d'eau de 0.70 cm et CG lest plomb à 50 cm sous la flottaison. Il fait un près remarquable et porte 9.5 m2 au près et 19 m2 au portant sans le foc, avec un spi asy de 12 m2. Par brise très faible (5/6 noeuds de vent), il lui arrive de ridiculiser beaucoup plus gros que lui (il ne pèse que 130 kg sans le lest (qui pèse, lui 137 kg). Quand le vent devient beaucoup plus fort, je retourne jouer dans la cour des petits..."


Il poursuit:
"Ce que je voulais, c'est un bateau qui ressemble à un vrai requin quand il navigue, peu importe ce qu'il y a dessous.
C'est réussi, tous les gosses de la rivière l'appelle "le mini-requin", alors qu'il ne porte aucun signe distinctif. Il est très populaire, les enfants me crient parfois, les mains en porte-voix : "Trop beau vot' bateau m'sieur !"  . Pourtant il ne s'agit que d'un prototype destiné à mettre au point mât, voiles, gréement, lest etc. Je l'ai construit à la hâte et ça se voit sur la photo de la première mise à l'eau. La version définitive, le bateau que je termine en ce moment, construite en petite lattes époxy, est beaucoup plus fignolée et les formes plus proches du vrai requin. J'ai porté le tirant d'eau à 0.80 m."

Manifestement, Yannick pense déjà au futur.
Après avoir contacté l'Association des 12 m2 du Havre, il étudie les différents plans disponibles.
Finalement, son choix se porte sur le Sitta 6,95.
Yannick pourra ainsi compter sur son expérience et ses talents.
Il pourra également compter pleinement sur le réseau toujours grandissant des constructeurs amateurs de 12 m2.

Commentaires

Par Boutin le lundi 26 novembre 2012 à 17:56

Ce "mini requin" est splendide et les talents du constructeur laissent présager le meilleur pour la naissance d'un 12m² de haute qualité. Yannick, je te souhaite bon courage et belle réussite dans ton chantier tout en me réjouissant dans l'attente de la mise à l'eau.
Je pense sincèrement que Carpe Diem vendra saluer son nouveau petit camarade de jeu sur l'Erdre quand tu seras prêt. Je n'attends que cette occasion pour essayer ma nouvelle GV.
Amitiés à tous.
Olivier.

Par DAVID Yannick le dimanche 02 décembre 2012 à 17:25

Bonjour Olivier, J'espère bien qu'on se rencontrera et qu'on tirera quelques bords ensemble.

Yannick

Par Godet Jacques le vendredi 21 juin 2013 à 19:42

Le ptit requin a fier allure, attendons de voir son grand frere sur l'eau ! Quelle belle occupation, travail de patience, magnifique. Clarisse et moi, seront heureux de connaitre la suite........ et pourquoi pas aller te voir tirer des bords !


Jack

Par andre le dimanche 01 décembre 2013 à 08:11

bravo yannick ton sitta avance bien merci pour toute tes photos de ton chantier
au plaisir de ce voir
bon courage
andré

Par Laurent Voisin le mercredi 25 février 2015 à 21:28

Bonsoir Yannick ,
Je viens de visualiser la sortie de Morgan de son chantier et je tiens à te féliciter pour cette superbe réalisation que tu as mené bon train et perfection.
La flotte des 12m2 va être heureuse d'accueillir Morgan à leurs côtés , je pense que tu dois être impatient de la mise à l'eau .
Alors bonnes finitions ,à bientôt sur l'eau et encore bravo !
Cordialement Laurent

Par Daniel Giraudeau le jeudi 20 août 2020 à 14:56

Salut Yann
Je viens de revoir avec grand plaisir l'historique de la construction de Morgane (et ses prédécesseurs). Magnifiques photos.
Au plaisir de te revoir.
Dan

Fil RSS des commentaires de cet article

Ecrire un commentaire




Quelle est le quatrième caractère du mot jd34g1v9 ?  :